Club d'Entreprises Développement Durable

Le Club Développement Durable - Finistère : un apprentissage continu.

ACCUEIL
Imprimer Imprimer
Actualités
Mise à jour : le 29/11/2018

Sotraval est une entreprise publique locale de valorisation des déchets. Elle a été créée par Brest métropole océane (BMO) en 1986 pour construire l’usine d’incinération du Spernot. La majorité de son capital était alors détenu par la Communauté urbaine de Brest ; la minorité par deux fournisseurs industriels.

BMO a ensuite souhaité redéfinir les missions de Sotraval qui, jusque-là, n’avait pas de vie propre. Elle consulte ses actionnaires et, pour plus de cohérence et de transparence, fait sortir de son capital les deux fournisseurs industriels. La Caisse des Dépôts et deux banques régionales (Crédit Mutuel de Bretagne et Crédit Agricole) entrent alors au capital. Il est suggéré d’ouvrir le Conseil d’administration aux collectivités, lesquelles sont clientes de Sotraval. Sept EPCI (Etablissement publiques de coopération intercommunale) du Nord Finistère rejoignent la société. Objectif : répondre précisément au marché de valorisation des déchets. Sotraval développe alors des prestations pour le compte de ses collectivités actionnaires.

En complément de son activité de traitement des déchets ménagers, Sotraval, par décision de son CA en juillet 2009, a fait évoluer son objet social pour se positionner comme opérateur dans le domaine des énergies renouvelables.

En 2010, les EPCI de Landerneau et de Landivisiau rejoignent les 7 premières EPCI. Dans une logique territoriale, la société poursuit sa « politique déchets et valorisation énergétique » et se positionne comme actrice du développement durable en Finistère.

NOS VALEURS

« Bâtir une organisation durable de la gestion des déchets, basée sur la solidarité des territoires (…) »

Les activités de Sotraval (SOciété de TRAitement et de VALorisation des déchets) s’inscrivent dans le cadre d’une démarche nationale de réduction des déchets (loi Grenelle 2), et d’une ambition économique, écologique et sociale partagée avec les élus du Nord Finistère. Cette ambition est fixée au niveau départemental dans un Plan de prévention et de valorisation des déchets porté par le Symeed (Syndicat mixte d’études pour l’élimination des déchets).

Les activités de Sotraval s’inscrivent dans un cadre réglementaire, en constante évolution, défini par le Code de l’Environnement. L’entreprise s’applique à respecter scrupuleusement ce cadre. Ses résultats ont valeur d’exemple.

Sotraval est aussi animée par des valeurs de solidarité qui, historiquement, l'ont conduit à favoriser l'emploi des personnes en insertion, tout en valorisant les métiers liés aux déchets.

L'USINE DE TRIGLAZ

BIOMASSE

La valorisation matière consiste à traiter des déchets permettant leur réemploi, leur réutilisation ou leur recyclage. L'activité est aujourd'hui centrée sur le Nord-Finistère.

Ses missions :

  • Contrôler la qualité des déchets entrants
  • Broyer les déchets pour obtenir un sous-produit de compostage
  • Rechercher et mettre en œuvre des filières de valorisation

50 % des déchets verts, palettes, bois traité et branchages sont valorisés par l’unité de broyage exploitée par Sotraval, au Spernot (voir aussi Biomasse dans valorisation énergétique). 50 % proviennent d'autres collectivités (ex. Communauté de communes de Landivisiau) et de clients privés.

Les produits valorisés sont ensuite utilisés par des agriculteurs (structurant pour compostage), l’industrie (composant pour panneaux), et les collectivités territoriales (paillage).

DÉCHETS MÉNAGERS

La valorisation matière consiste à traiter des déchets permettant leur réemploi, leur réutilisation ou leur recyclage.

L’Usine de valorisation énergétique des déchets (UVED) du Spernot a été mise en service en 1988.

Cet équipement valorise :

  • Des ordures ménagères (OM) résiduelles des ménages (non collectées en mode sélectif) ;
  • Des Déchets industriels banals (DIB) (non dangereux) provenant des entreprises assimilés aux ordures ménagères par leur nature, leur composition ou leur mode de collecte. Ils sont toutefois de tailles limitées pour favoriser leur incinération. Ces produits sont appelés "incinérables" ;
  • Des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) générés par l’activité des soins hospitaliers ;
  • Des refus de tri du Centre de tri, déchets non recyclables par les filières agrées et valorisables.